Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility Journée de l’équité salariale au Canada – Les femmes doivent travailler gratuitement - Union canadienne des employés des transports

Journée de l’équité salariale au Canada – Les femmes doivent travailler gratuitement

En tant que syndicat, l’UCET se positionne sur plusieurs enjeux sociaux qui peuvent affecter nos membres. Un de ceux-ci est l’équité salariale. Nous venons d’une société patriarcale, ce qui se fait sentir à tous les échelons du milieu du travail. Cette situation laisse des traces et nous amène, même en 2022, à lancer sans cesse des campagnes contre cette idéologie qui défavorise la femme.

Nous sommes perplexes devant les campagnes que nous avons encore de nos jours à devoir nous battre pour atteindre l’égalité. Une trentaine d’années se sont écoulées depuis que le gouvernement fédéral a adopté la loi rendant illégale toute discrimination à l’endroit des femmes en milieu de travail. Et pourtant, le combat n’est toujours pas fini, comme le démontrent les statistiques qui suivent :

  • Les femmes gagnent toujours en moyenne 32 % de moins que les hommes[1].
  • Les femmes racialisées gagnent 40 % de moins que les hommes blancs nés au Canada[2].
  • Pour les femmes autochtones, l’écart est de 45 %[3].
  • Pour les femmes immigrées, cette différence est de 55 %[4].
  • Pour les femmes handicapées elle est de 56 %[5].
  • Depuis 2020, 10 fois plus de femmes que d’hommes au Canada ont quitté la population active[6].
  • Pour chaque dollar gagné par les hommes, les femmes travaillant à temps plein gagnent en moyen seulement 76,8 cents [7].
  • Le Canada occupe la 24e place sur 156 pays du classement dans l’Indice mondial de l’écart entre les genres de 2021[8].

La discrimination de genre n’a pas sa place, et ce, dans aucune sphère de nos vies. Être une femme ne devrait en aucun cas pousser les employeurs à diminuer un employé. Le stéréotype est encore présent et il faut que ça cesse. Les expertises et capacités en milieu de travail ne sont pas basées sur le genre, mais bien sur la qualité du travail accompli. Ce n’est pas un ‘défaut’ d’être une femme. Cela ne devrait pas être une réalité de constamment défendre la femme parce qu’un genre lui est attribué à sa naissance, et que cela peut affecter le reste de sa vie, ses décisions et les réflexions des autres à son égard. Avoir une longueur d’avance dans le milieu professionnel au Canada basé sur le genre est encore une réalité d’aujourd’hui.

Alors que nous nous mettons à jour avec les nouvelles statistiques sur le sujet pour évaluer la gravité de l’injustice les femmes canadiennes font face, nous avons souligner un fait qui nous a véritablement renversées. Premièrement, en Ontario, où l’écart salarial est de 31,5 %, une femme devrait travailler 14 ans de plus qu’un homme pour atteindre la même rémunération cumulée que lui à l’âge de 65 ans[9]. Une statistique démontre plus précisément combien de temps une femme canadienne devait travailler gratuitement par année pour finalement arriver au même salaire moyen qu’un homme[10]avril, telle est la durée de l’année durant laquelle les femmes doivent travailler depuis janvier pour arriver à un salaire d’homme moyen au Canada. De janvier à avril, la femme canadienne travaille gratuitement ! Trois mois et quelques jours en extra doivent être travaillés pour arriver à une égalité.

En somme, depuis de nombreuses années l’UCET et l’AFPC se battent pour obtenir l’équité salariale. Quelques batailles marquantes du Conseil du Trésor et de Nav Canada prouvent que nous pouvons y arriver. Tous les jours nous faisons de petits gestes qui peuvent faire la différence. Mais nous ne sommes pas encore arrivées à bon port, c’est pourquoi il nous constamment dénoncer cette situation qui perdure de nos jours.

 


[1] https://congresdutravail.ca/les-syndicats-du-canada-disent-de-demandermieux-en-cette-journee-de-lequite-salariale-2021/

[2] https://congresdutravail.ca/les-syndicats-du-canada-disent-de-demandermieux-en-cette-journee-de-lequite-salariale-2021/

[3] https://congresdutravail.ca/les-syndicats-du-canada-disent-de-demandermieux-en-cette-journee-de-lequite-salariale-2021/

[4] https://congresdutravail.ca/les-syndicats-du-canada-disent-de-demandermieux-en-cette-journee-de-lequite-salariale-2021/

[5] https://congresdutravail.ca/les-syndicats-du-canada-disent-de-demandermieux-en-cette-journee-de-lequite-salariale-2021/

[6] https://leadershipavise.rbc.com/la-covid-19-a-assombri-davantage-les-perspectives-des-canadiennes-dont-les-emplois-sont-menaces/?_ga=2.19359355.2120636049.1623427268-1692468744.1623427268

[7] https://www150.statcan.gc.ca/t1/tbl1/fr/tv.action?pid=1110024001&request_locale=fr

[8] http://www3.weforum.org/docs/WEF_GGGR_2021.pdf

[9] https://canadianwomen.org/fr/les-faits/lecart-salarial/

[10] https://canadianwomen.org/blog/steps-toward-closing-the-gender-pay-gap/

***(AVERTISSEMENT RAPIDE : LES 2 BOUTONS AU-DESSUS DE CETTE LIGNE MÈNENT À DES SOURCES EXTERNES qui ne sont pas gérées par l’ucet).***

© 1969-2023 | Union Canadienne des employés des transports | Tous droits réservés.

This is a staging enviroment